Infolettre

Lise-Marie publie régulièrement de nouveaux articles et vidéos. En vous abonnant à l'infolettre, vous en serez informé.

Soyez assuré que votre courriel sera traité avec respect, et que la fréquence des envois est raisonnable.
Courriel
Prénom
Nom de famille
Nous respectons la loi antispam C-28
skip to Main Content
Jakob Owens 152232 Unsplash

Le pouvoir transformateur des émotions positives – Pause Réflexion 19


Mise en contexte

Comment les émotions influencent-elles notre capital bonheur ?

Vous êtes vous déjà demandé de quelle façon nos pensées influencent nos émotions ? Pourquoi  certaines pensées combinées avec certaines émotions agissent-elles sur nous comme un cocktail qui empoisonne les évènements de votre vie ?


Le pouvoir transformateur des émotions positives

L’entraide et le partage sont des actes d’empathie qui ont le pouvoir de transformer des masses. Ce pouvoir  mobilisateur s’explique par le potentiel de résonance des émotions positives. Pourquoi avons-nous soudainement l’envie de vouloir changer le monde après avoir apprécié une œuvre créatrice particulièrement inspirante ? Aider son prochain fait émerger en nous un sentiment de bien être qui nous encourage à perpétrer un message d’ouverture et de tolérance envers la différence. Les émotions positives peuvent ainsi favoriser la naissance de mouvements transformateurs, qui à la manière d’un vortex moteur, nourrit les relations entre les individus, les groupes et les collectivités. Au lieu de passer leur temps à chercher de nouveaux champs de bataille, les anciens opposants se réconcilient naturellement en constatant qu’ils partagent au bout du compte les mêmes préoccupations.  Les émotions positives harmonisent naturellement les relations entre les individus.

Dans le corps cette sensation de bienêtre s’expliquerait en partie par la présence d’une hormone, l’endorphine,  dont le rôle est de contrebalancer les effets des stress subis dans notre corps dans le quotidien. Cette hormone du bonheur est associée étroitement à l’activité physique, puisque le mouvement modéré serait la meilleure façon de l’activer en nous. Plus la période d’activité est longue et plus l’hormone du bonheur sera présente en nous.

D’ailleurs, notre cœur possèderait une face cachée liée aux émotions. Directement associé au cœur physique, le cœur affectif travaillerait de concert avec lui pour gérer les réponses de l’organisme face au monde extérieur comme le stress et la détente. Ainsi, il serait aussi important pour la santé du cœur de partager des relations harmonieuses et saines qui comprend des séances régulières de câlins et de proximité physique que de faire du sport ! L’amour et la confiance d’un milieu calme permettraient au cœur affectif d’apaiser le cœur physique pendant ses efforts.

Émotions positives et réalité

Si les émotions positives sont si constructives, cela veut-il dire qu’il faut en tout temps cherché à manifester seulement ce qui nous semble positif ? Par définition, selon les circonstances ponctuelles liées à notre environnement, toutes les émotions sont associées à des impulsions qui nous poussent à agir de différentes façons. En conséquence, une émotion négative peut être perçue comme un moyen de décoder une réalité qui menace notre survie. Si la plupart du temps, notre survie n’est que très rarement mise en cause, les émotions négatives peuvent nous être utiles pour nous indiquer qu’il existe une erreur de perception dans notre programmation interne. Focaliser son attention uniquement sur ce qui est positif revient, en quelque sorte, à renier une partie de nous-mêmes ! Cela nous coupe de cette information qui nous permet de réajuster le tir de nos perceptions face à la réalité. En vérité, les émotions négatives et les émotions positives sont inexorablement liées. La vie est composée de joie et de peine et nous avons besoin de contrastes afin de comprendre l’impermanence des choses qui nous entourent. Plus souvent qu’un danger, l’émotion négative indique une résistance. C’est le signe que nous devons changer quelque chose dans notre façon de voir la vie. D’où l’importance de notre capacité à voir le bon côté des choses. Les émotions positives nous aident à nous réconcilier avec ce qui est afin de pouvoir initier un changement transformateur. Les émotions positives ne représentent en fait qu’une partie de la gamme des émotions que nous sommes en mesure de ressentir. Pour être heureux, il n’est nullement question de s’immerger en continu dans les ondes émises par le pôle positif de la réalité. La richesse de l’existence humaine est liée à cette alternance d’émotions désagréables et agréables. Au bout du compte, nous apprécions davantage les moments de joie et de paix lorsqu’ils ont été précédés d’instants de colère ou d’amertume.

Une des clés capitales pour comprendre le rôle des émotions chez l’humain est de comprendre leur rôle temporaire. Peu importe qu’elle soit positive ou négative, une émotion n’est qu’une réponse spontanée à stimulus donné. Elle nous informe d’un besoin ponctuel qui peut être comblé dans le moment. Ce qui nous maintient dans le drame ou la joie se situe dans ce qui se passe dans notre tête. Les souvenirs des expériences passées influencent la façon dont nous percevons le présent et seule la manière dont nous avons appris à leur faire face peut nous permettre d’avoir le contrôle ou non de notre vie.

Comment ?

Ce sera l’objet d’un autre texte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top